Que sont les oppida ?

Le terme oppidum (oppida au pluriel) est un mot latin issu des sources antiques. Jules César en particulier a utilisé ce terme pour décrire différents lieux qu’il a traversé pendant sa conquête de la Gaule au milieu du 1er siècle av. J.-C. (actuellement la France, une partie de la Belgique, l’ouest de l’Allemagne et le nord de l’Italie). Dès le début du 20ème siècle les oppida ont été considéré comme une catégorie paneuropéenne et le terme a été appliqué à une série de sites datant du 3ème siècle av. J.-C. au 1er siècle après, à travers toute l’Europe.

 

Ensemble clairement défini, les oppida varient considérablement d’un bout à l’autre de l’Europe : des collines fortifiées dans le centre de la France aux un complexes de plaine dispersés et étendus du sud de l’Angleterre. Ils présentent toutefois certaines caractéristiques communes : ce sont toujours des sites de très grande surface (souvent 100ha), fréquemment identifiés par l’archéologie comme des centres commerciaux, de production et cultuels, et souvent impliqués dans les interactions liées à l’expansion de l’Empire romain.

 

La traduction du latin « oppidum » par « ville » est à l’origine d’un long débat pour savoir si un oppidum peut être considéré comme urbain. Une certitude pour de nombreux archéologues, les oppida marquent un changement radical d’échelle et d’organisation des sociétés à la fin du 1er millénaire av. J.-C., avant que Rome ne les absorbe.

 

Malgré leur rôle dans le passé européen, les oppida son peu connus du grand public et constituent un vecteur sous-exploité de culture et de viabilité économique. Leur grande surface qui les rend à la fois « sites » et « paysages culturels », en fait un véritable enjeu pour la  gestion, la perception du public, et la médiation. Les oppida représentent ainsi un condensé de nombre des enjeux auxquels nous sommes confrontés dans notre implication pour la présentation des paysages culturels.

Oppida distribution across Europe

Carte de répartition des oppida en Europe

Pour en savoir plus: 

 

Fichtl, S. 2005. La Ville Celtique. Les oppida de 150 av. J.-C. à 15 ap. J.-C. 2nd edition. Paris, Editions Errance.

 

Collis, J. 1984. Oppida. Earliest towns north of the Alps. Sheffield, Sheffield Academic Press.

 

Fernández-Götz, M. 2014. Reassessing the oppida: the role of power and religion, Oxford Journal of Archaeology 33(4): 379-394.

 

Moore, T. 2012 Beyond the oppida. Polyfocal complexes and Late Iron Age societies in southern Britain, Oxford Journal of Archaeology 31(4): 391-417.