ULACA

L’oppidum d’Ulaca a été occupé à la fin de l’âge du Fer par le peuple des Vettones. Il est devenu l’un des plus grands et des plus importants oppida de l’ouest de l’Espagne. La communauté qui vivait à Ulaca est estimée à environ 1500 habitants qui ont construit un vaste village organisé en deux différents secteurs ou quartiers. Il fut la « capitale » de la vallée des Amblés mais déclina et disparu suite à la conquête romaine et à la fondation de la ville d’Alvila (Obila dans les sources antiques) qui devint par la suite le principal centre urbain. Les Vettones étaient l’un des peuples celtiques les plus importants dans l’ouest de l’Espagne et sont fréquemment cités dans les sources antiques grecques et romaines.

 

Le site revêt un intérêt historique et archéologique de premier plan, pour de nombreuses raisons. Tout d’abord, il couvre plus de 70 ha et comprend plus de 3 000 mètres de murs, ce qui en fait l’un des plus vaste oppida de la Celtique Ibérique. Ensuite, le site contient un grand nombre de structures très bien conservées, dont certaines sont considérées comme des témoignages parmi les plus exceptionnels du monde Celtique. Ces vestiges comprennent par exemple : un sanctuaire ; un sauna rituel creusé dans la roche, de spectaculaires carrières de granite, et une partie d’une grande tour carrée entourée d’une enceinte de pierre à l’intérieur du village. La dimension des zones fortifiées, les vestiges de constructions monumentales, le nombre et la disposition des habitations conservées (plus de 250 vestiges), et la densité d’objets retrouvés en surface, suggèrent une occupation répartie en plusieurs secteurs. La ville occupait un espace plus vaste que nécessaire pour les habitants. L’adaptation à la topographie a déterminé l’aire à délimiter par les fortifications, ainsi certaines parties de l’implantation semblent avoir été pratiquement inhabitées. Une autre possibilité pour ces vastes espaces « vides » au sein des remparts pourrait être que ces aires aient été réservées au pâturage ou pour garder du bétail. Les dernières fouilles menées au nord du site, près de l’oppidum, ont révélé un espace avec un abondant matériel archéologique, un secteur périphérique du cimetière – avec une faible densité en sépultures à crémation – et divers ateliers artisanaux difficiles à interpréter mais certainement en lien avec l'oppidum.

 

A ce jour les résultats les plus importants révèlent une structure organisationnelle plus complexe que celle communément admise pour les oppida, et ouvrent de nouvelles perspectives au sujet de la communauté qui peuplait Ulaca il y a tout juste 2 000 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus:

 

www.diputacionavila.es/castrosyverracos/cyv

 

Almagro-Gorbea, M. (2006): El “Canto de los Responsos” de Ulaca (Ávila): un rito celta del Más Allá. Ilu. Revista de Ciencias de las Religiones, 11: 5-38.

 

Almagro-Gorbea, M. y Alvarez-Sanchís, J.R. (1993): La "Sauna" de Ulaca: saunas y baños iniciáticos en el mundo céltico. Cuadernos de Arqueología de la Universidad de Navarra, 1: 177-253.

 

Álvarez-Sanchís, J. R. (1994): Zoomorphic Iron Age sculpture in western Iberia: symbols of social and cultural identity? Proceedings of the Prehistoric Society, 60: 403-416

 

East Gateway at Ulaca
The Sanctuary at Ulaca

Le sanctuaire d’Ulaca​

La porte Ouest d’Ulaca​

Les sites étudiés

Cliquez pour découvrir ces paysages culturels
  • Twitter Clean

Follow us

© ©2015 REFIT Project

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now